Accompagnement des élèves

Travailler la ponctuation (toutes disciplines)

29 / 03 / 2019 | Anaëlle Weiss

Objectifs :

  • Mieux comprendre un texte ;
  • Améliorer ses propres productions

Mots-clefs : écrire, réécriture, syntaxe, lire
Compétences :

  • Comprendre le rôle joué par la ponctuation dans les textes.
  • Mieux comprendre les textes lus. Améliorer ses écrits.

Niveaux : lycée, cycle 4, lycée pro, 4e, 3e
Supports et activités : Étude et écriture de textes
Auteur : Marc Ledoux, professeur de Lettres Modernes, lycée Paul-Eluard, Saint-Denis
Fiches en lien : Le brouillon

Enjeux

La ponctuation assure dans un texte plusieurs fonctions :

  • Syntaxique et sémantique : présentation, organisation et cohérence d’un texte.
  • Expressive et intonative :
  • des points d’exclamation traduisent la colère, l’impatience ou l’admiration ;
  • des points de suspension suggèrent l’ironie, la réserve ou la rêverie ;
  • des points d’interrogation traduisent le doute, le scepticisme ou le questionnement véritable.
  • Rythmique : à l’origine, liée au chant ou aux textes des orateurs.

Pistes de travail (sciences, français, HG, langues vivantes)

  • Faire expliciter par les élèves le rôle de la ponctuation.
  • Valoriser la ponctuation et le bénéfice qu’en retire le lecteur.
  • Travailler sur la compréhension du texte.
  • Faire expliciter l’incidence de la ponctuation sur le sens.
  • Comparaison de textes.
  • Ecrire un texte à partir d’images, d’abord sans ponctuation puis en ajoutant la ponctuation.
  • Placer points et majuscules dans un texte dépourvu de ponctuation.
  • Comparaison de deux versions d’un même texte, qui diffèrent par l’emploi de la ponctuation, et de là par leur sens.

Obstacles

Les élèves ont de l’oral une pratique spontanée et produisent des énoncés dont la segmentation est parfois aléatoire.

La surcharge cognitive engagée dans la rédaction d’un texte (écriture à contraintes, argumentation, narration de recherche, compte rendu, résumé, etc...) implique que les tâches secondaires (graphies, accords,...) sont négligées (cf. neurosciences : la cécité attentionnelle).

Les erreurs de ponctuation peuvent être liées à une conception erronée de l’écriture : au service de la subjectivité, soumise à l’immédiateté du dire, sans mise à distance de la réalité telle qu’elle est vécue – et non réélaboration et reconstruction du réel, mise à distance de soi, évocation différée dans le temps et l’espace.

Les erreurs de ponctuation sont liées aux difficultés d’élaboration de la pensée à l’écrit, à une perception inaboutie de l’énoncé à produire, à une compréhension partielle des notions en jeu dans le développement du propos.

 
Directeur de publication :
Adrien David
Secrétaire de rédaction :
Anaëlle Weiss