Accompagnement des élèves

Acquérir des méthodes de travail

17 / 09 / 2019 | Anaëlle Weiss

Objectifs :

  • Rendre les élèves plus autonomes dans leur travail scolaire ;
  • Favoriser la réussite de tous les élèves par des méthodes de travail

Mots-clefs : emploi du temps, apprendre, devoirs, méthodologie
Compétences :

  • Savoir se servir de son emploi du temps et de son agenda ;
  • Faire efficacement ses devoirs ;
  • Apprendre une leçon

Niveaux : collège
Outils et activités : Pistes de mise en œuvre méthodologique
Auteur(s) : Groupe de travail d’Evelyne Ballanfat, académie de Créteil, 2008
Fiches en lien :

  • Le concept de « devoirs » ;
  • L’approche par compétence ;
  • L’implication des élèves et des parents ;
  • Le travail en groupe

Cette fiche vise à montrer comment il est possible de répondre aux principaux problèmes méthodologiques que rencontrent les élèves. Elle donne des exemples concrets, mais non exhaustifs.
La démarche préconisée est avant tout inductive : il s’agit de partir des pratiques des élèves pour cerner leurs difficultés, et d’essayer de trouver avec eux des solutions. Pour cela, on les aide à prendre conscience de quelques principes de base.

I. Réflexion préalable à la mise en œuvre d’un dispositif d’aide méthodologique

1. Des groupes de faible effectif
Avec peu d’élèves, le professeur est à même de travailler directement avec chacun d’eux. Il s’agit de travailler des questions méthodologiques, souvent abordées en classe mais sans succès pour certains enfants. L’approche individualisée peut souvent y remédier, par un travail direct sur les problèmes de chaque élève.

2. Définir des profils
Se concerter avec les équipes pédagogiques doit permettre d’élaborer un diagnostic des difficultés des élèves, pour travailler ensuite directement sur les problèmes de chacun : l’un peut oublier souvent son matériel, l’autre peut ne pas savoir régulièrement ses leçons… Matérialiser ces difficultés sur un document permet ensuite d’agir en fonction des besoins et d’évaluer les progrès réalisés. Ce document doit être simple, aller à l’essentiel et être une sorte de vade-mecum de l’élève, facilement utilisable par toutes les personnes concernées.

3. Durée des cycles d’aide méthodologique
Des cycles courts sont préférables car ils donnent un horizon clair aux élèves : ils savent ce qu’ils vont travailler et combien de temps. Cela évite le découragement et la lassitude qui peuvent accompagner une durée longue / non définie, tout en permettant une rotation des effectifs.

4. Expliciter les attentes méthodologiques
Il est utile que les membres des équipes éducatives précisent ce qu’ils attendent, par exemple : que doit savoir concrètement un élève qui a appris une leçon ? Ou encore : quelles compétences sont travaillées en classe ? Transmettre ces éléments aux personnels chargés de l’accompagnement personnalisé, ainsi qu’aux élèves, conduit à définir un cadre rigoureux, où l’implicite devient explicite : méthodes de travail et objectifs à atteindre sont alors clairement identifiés.

II. Contenu possible de l’aide méthodologique

1. L’emploi du temps et sa gestion
Rappeler que le travail personnel quotidien à la maison est indispensable à la réussite des élèves.
Rappeler que le travail scolaire à la maison doit :
précéder les loisirs (faire les devoirs en rentrant de l’école après une petite pause pour le goûter),
être régulier, fait à l’avance et réparti sur la semaine (éviter d’avoir tout à faire le même jour) ; pour cela, regarder les devoirs à faire à l’aide de l’agenda et fixer une date pour les faire,
être limité dans le temps : fixer des bornes raisonnables selon le travail demandé (½ h à 1h30).
Aider les élèves à constituer leur emploi du temps de la semaine avec pertinence, c’est-à-dire en intégrant de manière équilibrée le temps de travail scolaire à la maison, le repos et les loisirs.
L’aide concrète pourra se faire en partant de l’emploi du temps réel des élèves.
Bien avertir du danger des diverses sollicitations (loisirs extérieurs, TV, jeux vidéos, amis, fratrie…) !
Il faut d’abord apprendre la leçon avant de faire les exercices s’y rapportant. En cas de difficulté, il est nécessaire d’avoir recours au cahier ou au manuel.
Ne pas se décourager en cas de difficulté, faire ses devoirs même si l’on croit ne pas savoir.

2. La préparation du cartable.
Elaborer avec les élèves un tableau indiquant pour chaque jour le matériel (cahiers, livres, matériels particuliers…) à amener. Se servir de l’emploi du temps et des exigences de chaque discipline
Dire ensuite aux élèves d’afficher ce tableau dans le lieu où ils font leur travail scolaire.

3. La tenue de l’agenda ou du cahier de textes.
La tenue doit être :
régulière : à chaque cours. Ne jamais quitter le cours sans avoir noté ses devoirs,
lisible (écriture lisible, pas d’abréviations incompréhensibles),
précise et complète : marquer la date à laquelle doivent être faits les devoirs, la matière et le contenu (références de la leçon à apprendre ou de l’exercice à faire avec le numéro et la page du livre).
Faire une marque (croix visible, traits…) sur le cahier de textes quand le travail a bien été fait.
Bien faire prendre conscience qu’une mauvaise tenue expose les élèves au risque d’oublier de faire leurs devoirs et favorise à la longue l’échec scolaire.

4. Apprendre ses leçons. Qu’est-ce qu’apprendre une leçon ? Quand ? Comment ?
Définir ce que signifie apprendre : ce terme peut être très flou chez les élèves, pouvant varier d’un simple survol très rapide de la leçon à des heures d’efforts pour apprendre par cœur une leçon, sans toujours apporter les résultats escomptés. Il convient de garder toujours à l’esprit que chaque élève doit s’approprier des méthodes qui fonctionnent pour lui.
L’apprentissage des leçons doit être régulier et progressif, c’est-à-dire le soir après chaque cours, puis donner lieu à une révision durant la semaine et avant le cours suivant.
Expliquer aux élèves comment apprendre concrètement une leçon. Donner une méthode s’appuyant sur les principes de base de la mémorisation, en précisant bien que ceci ne constitue qu’un exemple que chacun doit adapter selon ses besoins.
Faire avec les élèves des exercices d’application de ces conseils (apprendre une leçon en temps limité, voir les difficultés des élèves durant l’apprentissage, puis interroger les élèves pour tester l’efficacité de la mémorisation).

III. Mise en œuvre des axes de travail

1. L’appropriation des démarches méthodologiques
Elle passe par l’acquisition d’habitudes de travail, les moyens utilisés lors des séances et après celles-ci, peuvent faciliter cette acquisition :
élaboration de documents de conseils méthodologiques avec les élèves. Des travaux sur questionnaires ouverts, par exemple : « que dois-je faire pour avoir un cartable complet tous les jours ? » conduisent à une mise en commun et à l’élaboration de fiches rédigées par les élèves.
réflexion autour de situations concrètes. Par exemple, lorsque des exercices de mathématiques sont donnés en devoirs à la maison, faire réfléchir les élèves à toutes les étapes du travail à fournir.
élaboration de documents d’auto-évaluation.

2. Application concrète pendant les séances de méthodologie
Cela se fait en prévoyant un temps pendant lequel les élèves apprennent leurs leçons et font leurs devoirs :
ils sont déchargés en partie du travail à faire en dehors du collège, d’où une attractivité plus grande des séances, qui offrent un « retour sur investissement » immédiat.
le professeur peut les observer travailler et les renvoyer à la méthodologie vue précédemment : avant de faire mes exercices de mathématiques, j’apprends la leçon qui correspond…

3. Transmission aux collègues du travail effectué en méthodologie
Il s’agit de leur donner des références sur lesquelles s’appuyer pour intervenir en cours et montrer aux élèves les applications concrètes et quotidiennes du travail méthodologique : « tu as appris à tenir ton agenda, à préparer ton cartable, à te référer à ta leçon lorsque tu fais des exercices d’application… »

4. Informer les parents du travail méthodologique réalisé avec leurs enfants
On peut leur demander de signer le travail fait en méthodologie, après l’avoir lu avec leur enfant. Ils peuvent ainsi disposer d’outils concrets pour apporter de l’aide à la maison.

Au-delà des progrès méthodologiques, ce type de dispositif peut aider à changer le regard des enfants sur leur scolarité, sur le collège et sur les adultes qui interviennent ; le travail en petits groupes mène à des rapports différents permettant souvent un contact plus chaleureux, voire rassurant. C’est un pas vers le chemin du plaisir d’aller à l’école, du goût d’apprendre, qui sont nécessaires à toute réussite.

Enfin, il faut savoir rester modeste. Souvent, les progrès seront limités ou se manifesteront à moyen et long termes. Cela ne doit ni décourager les intervenants, ni remettre en cause l’intérêt d’une telle approche, sans dispenser de s’interroger régulièrement sur la pertinence des pratiques retenues.

 

Mots-clés

 apprendre  carousel  devoirs  emploi du temps  méthodologie

Documents

  • acquerir_des_methodes_de_travail.pdf
  • 05 / 02 / 2019
  • acquerir_des_methodes_de_travail.odt
  • 05 / 02 / 2019
Directeur de publication :
Adrien David
Secrétaire de rédaction :
Anaëlle Weiss