Accompagnement des élèves

Oral et travail collaboratif

29 / 11 / 2018 | Anaëlle Weiss

Objectifs : travailler à l’oral ; écouter la parole de l’autre
Mots-clefs : oral, travail collaboratif, autonomie
Compétences :

  • Prendre la parole en s’adressant à la classe ;
  • Restituer ses connaissances à la classe ;
  • Posséder le vocabulaire adéquat ;
  • Prendre en compte la parole de l’autre

Niveaux : tous, liaison école-collège, liaison collège-lycée
Supports et activités : travail en groupe, oral
Auteur(s) : Marc Ledoux, professeur de Lettres Modernes, lycée Paul-Eluard, Saint-Denis
Fiches en lien : Elire les délégués

Enjeux

Ce travail à l’oral va à l’encontre d’un oral spontané et informe de type conversationnel. Il s’agit de développer un oral d’évocation permettant aux élèves d’évoquer, dans des formes attendues, des connaissances extérieures à la situation présente. L’enjeu consiste à substituer au langage intérieur1 un langage d’évocation compris par tous. Et la recherche d’un langage commun, dans une interaction verbale permanente avec l’enseignant, n’est pas qu’un simple ajustement lexical, mais témoigne d’un processus de compréhension. Les compétences langagières en jeu relèvent d’un haut niveau cognitif2.

Mise en pratique

Un temps personnel en dehors de la classe

  • lire, voir ou entendre une présentation du sujet qui sera travaillé en cours
  • focaliser l’attention des élèves sur des informations jugées importantes par l’enseignant.
  • lire, voir ou entendre une présentation du sujet en amont du cours
  • Un questionnaire type QCM3 accompagne ce travail d’assimilation

Un temps collectif en classe

  • Travail en collaboration
  • Se remémorer le contenu d’une présentation
  • Exprimer ses souvenirs de manière intelligible pour autrui : ce travail à l’oral leur permet de passer d’un langage intérieur à une mise en mots entendus par tous, les engageant parfois dans un conflit cognitif où ils confrontent leurs représentations à celles des autres.

Restitution collective

Synthèse, orale puis écrite, est prise en charge par l’enseignant ou co-élaborée collectivement entre élèves et enseignant.

Les élèves se constituent en groupes de quatre, désignent un secrétaire et un porte parole par groupe

10-15 min : les élèves doivent évoquer ce contenu, le décrire, l’expliquer, en vue de la restitution collective

Le fait de n’être plus en présence de ce contenu les oblige à rechercher des termes et des formulations adéquates pour se faire comprendre des autres membres du groupe

Chaque porte parole de groupe fait le compte rendu à la classe des informations essentielles remémorées par son groupe

Prise en charge par l’enseignant ou co-élaborée entre élèves et enseignant

Obstacles et leviers

Travail hors-classe : travail en autonomie de mémorisation

Le travail demandé aux élèves en dehors du temps de classe doit être réalisable en autonomie et sans étayage particulier. Il s’agit d’un travail de mémorisation et si l’on se réfère à la taxonomie de Bloom4, ce travail met en jeu des actions cognitives dites de "bas niveau" dans le sens où elles ne nécessitent pas l’aide de l’enseignant.

Le QCM

L’examen préalable des questionnaires (QCM) renseignés par les élèves permet à l’enseignant d’évaluer la compréhension littérale des élèves et d’anticiper sur d’éventuels obstacles épistémologiques lors du retour en classe, pour les phases plus avancées de l’apprentissage et de l’évaluation.

La disposition de la salle de classe

La disposition des tables dans la salle de classe est alors pensée de manière à favoriser l’écoute réciproque et la prise de parole.
L’enseignant conserve une position à la fois d’observateur et de régulateur. Il dirige les échanges, fait préciser le cas échéant une réponse, la mise en mots d’une idée, fait trouver un mot plus précis, un terme scientifique, pour se référer à l’objet évoqué, infirme ou valide les affirmations et les interprétations proposées par les élèves.

Maîtrise de la langue

Une attention particulière est portée à la maitrise de la langue, dans la recherche d’un terme plus précis ou d’une formulation plus adéquate au champ disciplinaire, dans l’évocation plus objective d’un objet ou d’une réalité. Dans la mesure où ce qui fait l’objet de l’évocation lors de cette séance se rapporte à un contenu externalisé, les élèves se voient obligés de rechercher du vocabulaire.

 
Directeur de publication :
Adrien David
Secrétaire de rédaction :
Anaëlle Weiss