Accompagnement des élèves

Réfléchir au concept de devoirs

29 / 11 / 2018 | Anaëlle Weiss

Objectifs : Utiliser à bon escient les devoirs pour améliorer la réussite scolaire et l’autonomie
Mots-clefs : devoirs, apprendre, méthodologie, autonomie
Compétences :

  • Comprendre les attentes de l’enseignant et y répondre au mieux ;
  • devenir autonome et épanoui dans sa réussite scolaire

Niveaux : tous
Supports et activités : Affaires scolaires de l’élève, ressources documentaires
Auteur(s) : Groupe de travail d’Evelyne Ballanfat, académie de Créteil, 2008
Fiches en lien : Comment aider les élèves ?

Devoirs et réussite scolaire

S’intéresser au mot « devoir », c’est essayer de comprendre ce que fait un élève lorsqu’il réalise cette tâche.
« Faire ses devoirs », c’est d’abord s’acquitter d’une tâche que l’on doit faire.
C’est aussi une appropriation et un réinvestissement des contenus proposés en cours, réalisés en dehors de la classe, en autonomie plus ou moins grande selon que l’élève bénéficie ou non d’une aide.
C’est donc une forme de ritualisation d’habitudes de travail personnel, d’activités intellectuelles, qui deviennent de plus en plus nécessaires au fur et à mesure des études. Les élèves qui ont compris cet enjeu implicite sont déjà en position de réussite vis-à-vis de l’école.

Devoirs et attentes

Les devoirs de pratique :

  • Assimiler et mettre en pratique ce qui a été appris en classe
    Apprentissage des leçons et exercices d’application
  • Donner en cours toutes les explications nécessaires aux exercices d’application
    Commencer en classe cette mise en pratique, par exemple par un premier exercice dont on demandera une reproduction à la maison
  • Les consignes sont claires, explicites et précises : les écrire au tableau, les lire avec la classe, répondre aux questions, prendre le temps pour faire noter les devoirs.
    Ne pas faire noter le travail alors que la sonnerie a retenti et qu’il y a du bruit dans les couloirs.
  • Expliciter le type d’apprentissage attendu : mémorisation de notions, de vocabulaire, d’idées maîtresses…
    Après la classe, aider les élèves à travailler dans un ordre logique : d’abord apprendre la leçon et ensuite faire les exercices, avec des consignes explicitées. En cas de difficulté à lier leçon et exercice, on aide l’élève à faire le lien entre les deux.

Les devoirs de préparation :

  • Donner des éléments pour mieux entrer dans le cours prochainement prévu en classe
    Eviter les séries de questions au corrigé fastidieux. Une ou deux questions simples sur le genre du texte peuvent suffire.
  • Demander quelques recherches, simplement une information, une observation, un relevé.
    S’assurer que tous les élèves pourront faire la recherche demandée, afin d’éviter toute injustice.
    Si cela nécessite l’utilisation de documents, on l’aide à s’y repérer et on lui donne des conseils méthodologiques : utiliser un sommaire, prendre des notes de lecture.

Les devoirs de poursuite :

  • Utiliser des notions, des savoirs dans d’autres situations
    Pour assurer le transfert des connaissances, l’élève doit être conscient dès le début qu’un tel réinvestissement lui sera demandé et qu’il lui faudra utiliser plusieurs compétences.
  • Indiquer les contraintes qu’il faudra respecter afin de ne pas rester dans la répétition de ce que l’on sait déjà faire.
    Aider l’élève à répertorier les savoirs et savoir-faire dont il aura besoin, pour résoudre un problème de mathématiques ou pour rédiger une rédaction.

Les devoirs de créativité

  • Ils relèvent davantage de la recherche personnelle de l’élève.
  • Ils mettent en jeu des qualités non scolaires.
    Trouver, avec l’élève, quelles qualités il peut mettre en avant, comment il peut s’investir d’une manière plus personnelle.

L’enseignant peut ainsi clarifier ses objectifs et mieux expliquer à l’élève ce qui est attendu de lui. Cela aide aussi à mesurer le degré de difficulté d’un exercice et le temps de travail réel qu’il faudra à l’élève pour le faire.

Devoirs et apprentissages : les origines possibles des dysfonctionnements

  • Pour le professeur, c’est un exercice qui, à partir d’un support spécifique, doit permettre de développer une compétence que l’on pourra réinvestir dans un autre contexte et qui est donc générique
    Pour l’élève, réaliser l’exercice demandé est une fin en soi
  • Les devoirs peuvent constituer un exercice qui fait passer du spécifique au générique, si on explique à l’élève cette double dimension, en l’aidant à être conscient des « stratégies d’apprentissage » engagées
    Par exemple, le principe d’imitation d’un texte en français : l’élève a un dialogue à faire « à la manière de ». Il a compris l’exercice sur le texte étudié mais ne voit pas ce qu’il met en jeu pour refaire ce travail dans un autre contexte
  • Les implicites correspondent à ce qui va de soi pour l’enseignant mais pas pour l’élève. Seuls les élèves en situation de réussite les comprennent.
    Notion de contextualisation : on ne comprend pas « Le Roman de Renart » si on ne sait pas que la crainte de la famine était une préoccupation majeure au Moyen-Age.
  • Les paradidactiques sont des gestes intellectuels qui sont nécessaires à l’apprentissage, mais qui ne sont pas forcément appris à l’école.
    Lorsqu’un professeur demande en début d’année à ses élèves d’apprendre la leçon chaque jour pour le cours d’après, s’est-il assuré que les élèves savent comment on apprend une leçon ?
 

Mots-clés

 apprendre  autonomie  collège  devoirs  méthodologie

Documents

  • reflechir_au_concept_de_devoirs.odt
  • 05 / 03 / 2019
  • reflechir_au_concept_de_devoirs.pdf
  • 05 / 03 / 2019
Directeur de publication :
Adrien David
Secrétaire de rédaction :
Anaëlle Weiss