Accompagnement des élèves

Créer et animer un journal

06 / 03 / 2019 | Anaëlle Weiss

Objectifs :

  • Être capable de travailler et réfléchir en groupe ;
  • Maîtriser l’oral, l’écrit, l’informatique, la recherche documentaire ;
  • Être curieux, réfléchi et ouvert sur le monde

Mots-clefs : Écrit, oral, interdisciplinarité, TICE, EMI, culture, recherche documentaire, travail collaboratif
Compétences :

  • Proposer un texte scolaire et journalistique, à l’écrit et à l’oral ;
  • Chercher des informations fiables ;
  • Donner un point de vue argumenté

Niveaux : Collège, lycée
Outils et activités : Pistes de mise en œuvre pédagogique
Auteur(s) : Groupe de travail d’Evelyne Ballanfat, académie de Créteil, 2008
Fiches en lien : L’oral, La recherche documentaire, Le travail en groupe

I. Les objectifs d’un journal scolaire

  • Pour les élèves concepteurs, il s’agit d’apprendre à écrire un article en suivant toutes les étapes (recherche, rédaction, mise en page). Cet objectif correspond à celui recherché par les professeurs de français, à savoir apprendre aux collégiens à s’exprimer par l’écrit sous diverses formes (narration, description…) en respectant la syntaxe et l’orthographe. Le défi doit être annoncé dès le départ : les articles doivent être attractifs afin d’être lus par leurs camarades.
  • Pour les lecteurs potentiels du journal, il s’agit de rendre la lecture attractive grâce à des sujets qui peuvent les intéresser (vie quotidienne des adolescents, actualité du collège mais aussi nationale et internationale). Cet enjeu est passionnant et l’on peut même imaginer faire des sondages d’opinion tout au long de l’année pour voir si le nombre de lecteurs augmente.

Les autres objectifs sont nombreux :

  • Le journal concerne toutes les matières du collège et il peut servir d’approfondissement pour n’importe quel professeur qui le souhaite.
  • C’est aussi l’occasion d’une réflexion de groupe car les élèves apprennent, lors des conférences de rédaction, à choisir les thèmes à aborder, sélectionner les articles qui seront en première page, émettre des critiques sur les articles de leurs camarades…
  • Il peut valoriser aussi des actions, des expositions, des travaux, faits par les élèves.
  • La création d’un journal permet aux professeurs qui l’organisent de valider une grande partie des compétences du B2I, indispensable pour l’obtention du brevet.

Enfin, en fonction du nombre d’heures consacrées au journal, les professeurs organisateurs doivent se fixer un objectif dès le début de l’année : publier au moins un numéro par trimestre, quitte à faire un petit journal (le minimum étant 8 pages). Sans cette fréquence, les articles dits temporels perdent de leur attractivité. Pour cela, il faut au minimum deux heures hebdomadaires pour le ou les enseignants encadrant cette activité dans le cadre de l’accompagnement personnalisé. Il faut aussi s’assurer d’avoir assez d’élèves inscrits (au moins 10).

II. Les premières séances

Seuls ou par groupe de deux ou trois, les élèves rédigent leurs articles sur Publisher (logiciel le plus adapté pour la réalisation d’un journal), puis l’illustrent. Il faut au moins 3 séances pour cela :

1. Disposer d’un réseau et s’identifier dessus.
Il faut si possible créer un répertoire pour le journal sur le réseau du collège (« Pédago » ou « Scribe ») et disposer d’un accès sécurisé sur ce répertoire.

2. Apprendre aux élèves le maniement du logiciel Publisher :
- Zone de texte, police d’écriture, gestion des images (agrandissement, couleur…)

3. Découvrir les différents types d’articles :

  • le reportage ou l’enquête : raconter de manière vivante un événement vécu de l’intérieur. Le journaliste donne ses impressions, interroge les personnes qu’il a pu rencontrer…
  • le compte rendu d’événement
  • l’interview
  • le portrait
  • la critique : avis positif ou négatif argumenté sur une œuvre culturelle (film, livre, musique…)
  • l’annonce : annoncer un événement sportif ou culturel qui va avoir lieu
  • la brève : par un texte court, le journaliste donne une information pratique sur un sujet politique, sportif, interne au collège…
  • l’éditorial : écrit en général par le rédacteur en chef, donc l’adulte qui encadre le journal. Il s’agit de faire réfléchir les lecteurs sur un article précis ou sur les objectifs du journal…

4. Présenter les thèmes du journal :
Les thèmes peuvent être choisis en fonction des événements de la vie du collège et de l’actualité…

  • Faits de société concernant les collégiens (relations filles/garçons, Internet, problèmes de violence, mais aussi regards sur l’avenir, parcours originaux de jeunes qui ont réussi ce qu’ils souhaitaient) avec réalisation de sondages et d’interviews d’élèves qui sont photographiés.
  • Les nouvelles du collège (sorties scolaires, voyages à l’étranger, résultats du brevet, etc)
  • Interview d’un adulte du collège (cuisinier, assistant de langue vivante, professeur)
  • Faits d’actualité et réflexions sur la situation de la France et d’autres pays du monde (exemple : la réforme de la Constitution, les élections américaines, les conséquences du pétrole, les problèmes de famine dans le monde, le développement durable)
  • Rubrique santé (informations précises sur certaines maladies, drogues, questions d’alimentation, etc)
  • Sports
  • Personnes célèbres
  • Rubrique culturelle (cinéma, musique, lecture, jeux)
  • Jeux pour la dernière page.
    Le rédacteur en chef doit trouver un juste équilibre entre ces thèmes pour réaliser un journal attractif tout en cultivant les élèves. Le choix des articles en première page est donc très important tout comme la disposition.

5. Savoir chercher sur Internet :
Une heure est nécessaire pour apprendre à l’élève la recherche sur Internet : Google (et forcément Wikipédia et ses dangers) ou Copernic, et savoir sélectionner l’information importante, bien choisir ses sources.

6. La rédaction puis la mise en page.
Pour éviter le « copier coller », il faut demander aux élèves de traiter un sujet en cherchant plusieurs sources et en prenant des notes. Il faut ensuite les aider à rédiger leur article à partir des informations récoltées, leur rappeler que l’on décline l’information du plus important au moins important (pyramide inversée). Les élèves doivent donner le plus possible leur avis sur le sujet traité pour éviter « l’article-exposé », trop neutre et sans intérêt.
Il faut gérer la mise en page et la rédaction : la place des photos dans l’article, le titre, le surtitre, le chapô, l’intertitre, la phrase d’attaque et la chute. Ces séances sont capitales pour réaliser un journal fait réellement par les collégiens avec une identité propre au collège. Il est toujours utile d’avoir des exemples, et ainsi abonner le collège à un ou plusieurs journaux ou hebdomadaires (Les Clés de l’actualité junior, Courrier International…).

III. Comment organiser son journal  ?

1. Organigramme
Le directeur de publication du journal doit être le chef d’établissement.
Le rédacteur en chef est l’animateur du journal. Celui-ci doit responsabiliser les élèves et leur permettre, lors d’une conférence de rédaction, de choisir les articles qui paraîtront en première page, tout comme le meilleur dessin pour illustrer l’article-phare de la une.
Les élèves travaillent souvent en binôme et peuvent parfois finir leur article chez eux puis l’envoyer par mail au rédacteur en chef. Le nombre maximum est de 10 élèves pour un adulte.

2. Impression et format
L’impression peut être financée de diverses façons :

  • par le collège (subventions reçues pour les études culturelles),
  • par la mairie de la commune à laquelle appartient le collège, et qui peut parfois l’imprimer gratuitement,
  • par le foyer du collège,
  • par la vente du journal.
    Le journal peut être imprimé au collège avec une photocopieuse classique disposant d’agrafes. Le prix est calculé par la gestionnaire (ramette de papiers, toner…). Le format le plus attractif mais aussi le plus économique est le format A5 : il a la même taille qu’un carnet de correspondance et se met dans la poche.

3. La distribution
D’une manière générale, la gratuité et la distribution du journal à tous les élèves ne sont pas forcément une bonne chose car beaucoup d’élèves le jettent sans même le regarder. Il vaut donc mieux, en cas de gratuité, mettre en place un système d’abonnement (auprès de l’animateur de l’étude, de la vie scolaire ou du CDI).
Lorsque le journal est payant, une campagne publicitaire est nécessaire (affiche dans le collège, message transmis par les professeurs principaux…) pour avoir un nombre de lecteurs assez important par rapport au travail fourni mais aussi pour bénéficier d’un prix correct (prix par numéro plus élevé à moins de 200 exemplaires). Le journal peut aussi être mis en ligne sur le site du collège hébergé lui-même par l’académie.
Le journal peut aussi être envoyé (gratuitement) aux écoles primaires dépendantes du collège, afin d’informer les futurs élèves et parents sur le collège.

4. Valorisation du journal et des élèves.
Le rédacteur en chef peut inscrire son équipe à deux concours nationaux :

  • le concours des unes : l’animateur du journal peut, avec ses élèves-journalistes, participer au concours des unes organisé par le CRDP de l’académie de Créteil.
  • le concours des meilleurs journaux scolaires est organisé par le CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information), au niveau académique dans un premier temps, puis au niveau national si le journal est parmi les trois meilleurs de son académie.

IV. Liens interdisciplinaires

1. Tous les professeurs mais aussi l’administration et la vie scolaire peuvent faire passer des informations via le journal (résultats sportifs, programme de l’Ecole Ouverte, nouveau règlement, présentation des études culturelles, compte-rendu d’exposition…)

2. Les langues vivantes : Un compte-rendu des voyages scolaires à l’étranger peut être fait tout comme l’interview de l’assistant d’anglais, d’allemand ou d’espagnol dans la langue de l’assistant…

3. Les mathématiques : Le calcul de pourcentage pour la réalisation des sondages est très fréquent tout comme la réalisation de graphiques pour présenter ces sondages.

4. Le français : Des textes écrits par des élèves de tous niveaux : poèmes, nouvelles, récit sous forme de feuilleton à plusieurs, critiques de livres lus par les élèves, correction du numéro à sortir...

5. L’éducation civique et la citoyenneté : dans le cadre du collège, les différentes élections sont présentées : le cours de troisième sur les élections peut ainsi être utilisé pour écrire l’article. Les questions de société plus vastes, déjà évoquées, trouvent parfaitement leur place dans des articles de fond : développement durable, promotion d’un projet solidaire par exemple (la course contre la faim, dons après le tsunami).

6. Le B2I : L’animateur du journal peut valider de nombreux items : sur les 29 items au collège, 25 peuvent être validés dans le cadre du club journal !

7. L’art plastique : Des dessins réalisés en arts plastiques peuvent être publiés dans le journal. Le journal peut aussi avoir besoin d’un ou plusieurs élèves sachant bien dessiner pour illustrer les unes du journal à la manière de Plantu pour Le Monde. Le dessin peut être retravaillé dans le cours d’arts plastiques. Le logo du journal peut aussi être choisi à la suite d’un concours de dessin organisé dans le collège.

8. Sciences de la Vie et de la Terre : Une rubrique santé est nécessaire dans un journal et les différents cours de SVT sur ce sujet peuvent être utilisés (alimentation, prévention du sida, anorexie, tabac, drogues…).

9. L’EPS : programme et résultats des différentes associations sportives, promotion d’un projet sportif ont toute leur place dans le journal et peuvent montrer la dimension citoyenne de certains projets (course contre la faim évoquée plus haut, réalisation d’un timbre sur l’esprit sportif).

10. L’Histoire-géographie : Une rubrique « découverte du monde » peut s’appuyer sur certains cours de géographie, tout comme des articles sur des événements historiques importants (abolition de l’esclavage, décolonisation, guerres mondiales, mai 68, construction de l’Europe…)

 
Directeur de publication :
Adrien David
Secrétaire de rédaction :
Anaëlle Weiss